ÉQUINOCTIS – Je ne peux plus respirer…

L'AVIS DU FESTIVAL

"Sabrina a une approche singulière des équidés. Lorsqu’on la voit évoluer, on peut sentir l’amour réciproque qui se dégage de ces moments suspendus dans les rues des villes qu’elle traverse. C’est beau, c’est bon, ça fait du bien, même aux chevaux."

PRÉSENTATION

«Je ne peux plus respirer…» est un cri de révolte et de liberté.
Créé suite à l’assassinat de George Floyd, au début de cette période angoissante de pandémie, nous avons ressenti le besoin d’amener un courant d’air, de sauvagerie, d'interrogation dans les rues de nos cités.
Sabrina habillée d’une robe blanche, juchée sur Babouchka, une percheronne de près d’une tonne, accompagnées d’Elise, errent.
Cette présence féminine à la fois forte et douce, interroge, apaise, prête à sourire.

carrousel désaxé
le monde tourne faux
vinyl rayé/oppression
prime d’anxiété sur un paysage en cendres
arrêtez le monde que je puisse descendre
le même sillon creusé depuis l’aube de pierre
une pyramide pesante, écrasante
au mortier d’os frais
lutte des classes/lutte dégueulasse
et sans cesse perdue
cités pressoirs, citées verrues peuplées de possedés travailleur pauvre méprisé des possédés/possédants une ville fantôme sous les mers
atlantide des esclaves décharnés
les yeux gros de songes et de pleurs
gobés béant par des poissons en plastique
penchée au bord du vide je titube
l’air embaume du fond de l'abîme br> abscisse désordonnée
mot d’horde et meute de voies
émue je vois
je boite hors cadre
je carde les parois de la boîte
benoite et bénie
bain d'ébène et plongeon dans le léthé
hibernation, hyper nation
gestes de natation synchrone
typhon de gestion ronde
drone ronronnant
drone-chat, chronologie du chaos
collapsus, glissade général du sens
des sens, d’essence
noble, nobiliaire, no border
frontière hyperthyroïdique
haine froide et périodique
un mendeleïev de l’inhumanité
de noir à noir foncé
l’autre en face
miroir déformant
mémoire
déviants
oubli lénifiant
les sirènes n’ont plus d’écailles du fond des eaux leurs âmes déraillent
leurs voix s’éraillent
les chaînes ne font pas de bonnes bouées
la boue recrache à regret des squelettes nettoyés
couleur de craies qui n’écriront pas

HORAIRES/LIEUX

Samedi 04 juin :
15h30 - Parcours Equinoctis
17h00 - Parcours Equinoctis

Dimanche 05 juin :
14h30 - Parcours Equinoctis
16h15 - Parcours Equinoctis

Nom du festival

Déambulation de 2h

Category
Samedi 4 Juin, Dimanche 5 Juin, Arts de rue Hello
About This Project

 avec le soutien du Palc et des ateliers Frappaz

Cirque & Fanfares c’est depuis dix éditions un rendez vous incontournable pour les arts du cirque et la musique de rue. A l’origine présenté comme un diaporama des musiques de rue du monde entier, le festival s’est mué en un mélange exigeant entre les différentes disciplines artistiques musicales et circassiennes.